Phénomène en plein essor, le rétrogaming est l’activité qui consiste à jouer à d’anciens jeux vidéo, voire à les collectionner mais pas que.

Une mode ? Non, une culture pour ses joueurs, nostalgiques d’une époque révolue.

Petite introduction au rétrogaming... retrogaming2

Il y a ceux pour qui le jeu vidéo fait parti de l’Histoire avec un grand H. Certaines personnes et organismes possèdent un instinct de conservation suffisamment développé pour conserver bornes d’arcade, vieux ordinateurs et consoles de jeux. Ils les remettent alors en état et les mettent à disposition de ceux que cela intéresse lors de conventions ou d’expositions.

À plus petite échelle, certains se contentent de rallumer de temps en temps leurs vieilles Game Boy et/ou possèdent quelques jeux qu’ils ont aimé dans leur enfance et dont ils ne se sépareraient pour rien au monde.

On ne leur a rien demandé mais lorsqu’ils font ça, ils font du retrogaming.

Petite introduction au rétrogaming... retrogaming1

On peut se demander d’où vient cet engouement et pourquoi y a t’il de plus en plus de  « retrogaming players ».

Posséder une console (ou un ordinateur) « oldgen » n’étant pas possible pour tout le monde, de bons samaritains ont créé au fil des années des logiciels d’émulation (simuler un appareil).

Voici une petite sélection d’émulateurs de consoles :

Gens : un logiciel qui permet d’émuler la Megadrive et dans une moindre mesure la 32 X et la Mega CD.

Cet émulateur est intégralement traduit en français et offre donc une prise en main aisée.

Petite introduction au rétrogaming... Gens-montage

Higan : émulateur spécialisé dans de nombreuses consoles de Nintendo (Nes, Super Nes, GameBoy et GameBoy Advance), il affiche une interface sobre mais relativement complète.

Petite introduction au rétrogaming... Higan-capture

VisualBoyAdvance : cet émulateur de GameBoy, GameBoy Color et GameBoy Advance est un logiciel très facile à prendre en main mais aussi extrêmement complet.

Petite introduction au rétrogaming... VisualBoyAdvance-capture

No$gba : c’est l’un des premiers émulateurs Nintendo DS à avoir vu le jour. Il se concentre sur l’essentiel puisqu’il ne dispose pas de réelle interface.

Petite introduction au rétrogaming... Nogba-capture

Dolphin : c’est l’un des émulateurs les plus complets du marché. Tout d’abord conçu pour faire tourner les jeux GameCube, son développement a repris de manière à intégrer également les jeux Wii.

Petite introduction au rétrogaming... Dolphin-capture

PCSX2 : La Playstation 2 reste encore à l’heure actuelle l’une des consoles les plus difficiles à émuler. Dans ce domaine, c’est PCSX2 qui s’en sort le mieux.

Petite introduction au rétrogaming... PCSX2-capture

Les jeux du style Pixel art augmentent grandement la hype sur le rétrogaming, souvent développés par des studios indépendants, ce sont des jeux modernes en version 8 bits et 16 bits. On retrouve forcément l’atmosphère des anciens opus ainsi que leur gameplays.

Petite introduction au rétrogaming... mgs4pixelart                                                   Metal Gear Solid 4 

Petite introduction au rétrogaming... Mirrorpixelart

                                                      Mirror’s Edge

Certains joueurs qualifiés de « speedrunner » vont même jusqu’à finir le plus rapidement possible tous ces jeux en utilisant ce qu’on appelle des « glitchs » : ce sont des bugs qui peuvent être exploités par le joueur (dans le cas présent pour une optique de gain de temps).

Voici l’exemple d’un speedrun connu :

Cette mode ne s’appuie pas simplement sur la vénération des jeux des années 80 et 90. Bien souvent, le retrogamer, entre deux parties de Street Fighter ou de Mario Kart, dévore Olive et Tom ou Nicky Larson, les mangas de sa jeunesse.

La culture rétrogaming s’invite partout. N’avez-vous jamais vu une mosaïque de Space Invader ou succombé à la mode qui consiste à décorer les murs avec des post-it en forme de personnages de jeux vidéo ?

Dans les années 90, le jeu vidéo a également mis à l’honneur la musique électronique, créée à partir des fameuses boîtes à rythmes. Pour une part des trentenaires, cette musique a bercé leur jeunesse.

Pensez donc à sortir vos vieilles consoles lors des soirées entre potes, vous verrez, c’est super convivial.

Ha, nostalgie, quand tu nous tiens.

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.