Avez-vous déjà fait un tour dans la région autour de Paris ? Si oui, vous avez probablement pu observer ces innombrables champs visibles à perte de vue, sans aucun arbuste ni plante sauvage. 

Il y a environ 50 ans, l’Etat représenté par le ministère de l’écologie a demandé aux agriculteurs d’arracher les haies présentes sur leurs parcelles. D’après les ministres de l’époque, le but était d’agrandir les parcelles et donc d’augmenter la production alimentaire. Afin d’encourager nos agriculteurs à supprimer les haies, des primes furent accordées. De ce fait, en quelques années seulement nous avons pu assister à une destruction massive de nombreux habitats.

Une haie est un ensemble d’arbustes et d’arbres moyens généralement placé aux abords des champs. Avant l’arrachage massif, les haies servaient à délimiter les parcelles. Dans des temps plus anciens, elles servaient également de protection contre les envahisseurs, elles étaient donc des sortes de murailles à bas coût. Elles pouvaient être aussi utilisées comme bois de chauffage. En taillant les haies régulièrement, l’agriculteur pouvait récupérer le bois et ainsi générer une source de revenus supplémentaire.

Outre les effets bénéfiques pour l’Homme, les haies sont des réservoirs de biodiversité. Elles abritent une multitude d’espèces et permettent le déplacement de celles-ci. On parle alors de « trame verte ». Celles-ci sont composées de corridors écologiques de déplacement des espèces. Les haies permettent ainsi une meilleure reproduction et un meilleur brassage génétique et donc une plus grande diversité. Les haies sont également nécessaires pour l’habitat de certaines espèces comme les rongeurs ou certains oiseaux.

Depuis quelques années, de nombreux naturalistes travaillent à la restauration des haies bocagères. En effet, diverses études ont prouvé que les haies ont un impact positif sur les cultures. En brisant le vent, elles augmentent la température du sol et donc améliorent la production. Elles retiennent également l’eau, c’est « l’effet éponge ». L’ensemble de ces effets permet une augmentation de la production de l’ordre de 10 à 20% !

Depuis cette prise de conscience, l’Etat via les associations, incite les agriculteurs à re-planter des haies. Le travail est encore long, mais certaines régions comme l’Allier, la Normandie ou la Bretagne sont des moteurs dans cette ré-implantation. En plus d’avoir un effet positif sur les sols, la biodiversité et les productions agricoles, les haies rendent le paysage bien plus joli. Un champ entouré de haies est tout de suite plus beau à voir qu’un champ nu à perte de vue 🙂

“Pour comprendre un système, il faut s'en extraire.” B.W.

Laissez votre commentaire :

avatar
wpDiscuz