Le ministère de l’écologie nous avait promis une pastille écologique pour le 1er Janvier 2016, mais aux dernières nouvelles, celle-ci se fait encore attendre. A quoi va t-elle servir et quand arrivera t-elle ?

Bien que la France soit le pays hôte de la COP21 en 2015, les mesures pour l’amélioration de notre environnement se font tout de même attendre. Chaque année, plusieurs centaines de personnes meurent de maladies provoquées par la pollution aux particules fines ou autres émissions polluantes de nos véhicules. D’autres sont gênés dans leur vie quotidienne avec une augmentation des problèmes d’asthme ou de difficultés respiratoires.

D’après le site metronews, 60% des français respirent actuellement une air polluée. Ce qui veut dire que petit à petit, la France offre de moins en moins d’endroits sains. Même en haute montagne comme en Haute-Savoie, la pollution atmosphérique est un vrai fléau. Allons-nous atteindre les niveaux de pollution de la Chine et porter des masques pour sortir ?

A quoi servira la pastille écologique et quand sera-t-elle mise en place ? 4505165_vignette-300x219 La pastille écologique proposée par le ministère de l’écologie fonctionne sur le principe du volontariat. En clair, vous pouvez demander à obtenir votre pastille en fonction de votre véhicule. Une voiture électrique aura par exemple une pastille verte alors qu’une voiture immatriculée après 2011 aura une pastille violet. Pour les voitures immatriculées entre 2006 et 2010 ce sera une pastille jaune sauf pour les diesels qui seront eux en jaune à partir de 2011. Enfin, la pastille orange sera attribuée aux véhicules datant d’entre 1977 et 2005, 2006 et 2010 pour les diesels.

On remarque d’ailleurs qu’il n’y aura pas de pastille rouge. Le ministère voudrait-il éviter de faire peur ? On peut également se demander si les propriétaires de voitures étiquetées « orange » ou « jaune » demanderont leurs pastilles. Quel intérêt auraient-ils à le faire ?

Quoi qu’il en soit, le but de la pastille est de donner, selon les communes et en fonction des mairies, des avantages aux voitures écologiques. Par exemple, les places de parking public pourraient être moins onéreuses ou lors des pics de pollution, seules les voitures vertes pourraient circuler normalement. Il est également question d’autoriser les voitures électriques, « vertes » donc, à rouler sur la voie réservée au bus.

La mesure est certes intéressante mais le fait que ce soit uniquement la commune qui choisit de la mettre en place apparaît risqué puisqu’on peut penser que certains maires ne voudront pas brusquer leurs électeurs. Pour le moment, la pastille est en test dans deux grandes villes, Strasbourg et Grenoble. Le but étant de tester son efficacité pour voir si une sortie nationale aurait un effet positif sur notre écologie.

“Pour comprendre un système, il faut s'en extraire.” B.W.

Laissez votre commentaire :

avatar
wpDiscuz